· 

Ces oiseaux qui tombent à pic !

Pic vert, Pic épeiche, Pic mar, Pic épeichette, Pic noir…comment s’y retrouver ? et je vous épargne le Pic à dos blanc, le Pic cendré, le Pic tridactyle non présents en Dordogne.

Ils sont déjà bien actifs même s'ils le seront davantage dans deux mois à la période des amours.

Il y a beaucoup de choses à dire sur les pics. Avant de vous présenter en deux mots les différentes espèces, il faut savoir que le pic creuse dans l'arbre pour  y faire sa loge (on parle de loge et non de nid pour les Pics) mais aussi pour y trouver sa nourriture (vers, fourmis, cloporte, insectes en tous genre) mais pas seulement...

Je ne sais pas si vous l’aviez remarqué mais les Pics ne chantent pas vraiment sauf le Pic noir pour lequel on peut considérer qu’il dispose de quelques vocalises. Le Pic pousse un cri, on dit souvent qu’il tousse…ce sont des moyens mnémotechniques comme d’autres.

 

Les pics tambourinent aussi pour communiquer !

Un mâle qui tambourine bien (c’est-à-dire avec force et un son puissant) aura plus de chance de trouver une femelle (disons qu’il  trouvera plus vite)…tambouriner ça veut dire taper dans les arbres…je vous vois venir…L'idéal pour eux est d'avoir un arbre creux qui permettra au son de se propager facilement et loin. 

 

Tambourinent t’ils tous ? Quasiment oui sauf que celui que l’on entend le plus souvent, c’est bien le Pic épeiche et non pas le Pic vert qui lui va se nourrir davantage au sol, dans les fourmilières notamment. Ce dernier tambourine peu comme le Pic mar que l'on va découvrir plus bas.

 

 

Particularité de la langue : Pourquoi ? Parce que monsieur et madame Pic dispose d’une graaaannnnde langue qu’on ne soupçonne pas. Cette langue (10-12 cm) une fois projetée, est très tactile et collante, munie de petits crochets à son extrémité. Les pics enfilent leur langue dans les galeries du bois ou du sol pour en extirper les insectes et leurs larves qui s'y trouvent.

Cette langue, et surtout son muscle joue aussi un rôle dans l’absorption et la distribution des chocs et vibrations. En effet la langue entoure tout le crâne par l’arrière (partant du dessous du bec et rejoignant les narines). De plus le cerveau est " emballé " dans la boîte crânienne (qui d’ailleurs elle aussi est constituée de plusieurs os), avec très peu d’espace et de fluide entre la matière grise et l’os : il y a moins de risque d’être " balloté ".

 

Les différents Pics

Le Pic Vert

Le plus commun de nos pics, disons celui que tout le monde connaît et reconnaît ! Il fréquente les zones péri-urbaines richement pourvues en arbres, pelouses et espaces verts. Mais aussi la campagne, en fait un peu partout.

Pour reconnaître Monsieur, regardez bien la virgule rouge sous l'œil, que n'a pas Madame. C'est Monsieur qui se maquille, ça change !

Tout au sud de la France on peut aussi rencontrer le Pic de Sharpe qui lui ressemble, c'est alors au cri qu'il faut se référer ! Le Pic vert va donc davantage se nourrir au sol que les autres pics, il est fréquent de le voir taper le sol pour en faire ressortir les vers et attraper les insectes du sol ( fourmis).

Le Pic noir

 

Le pic noir est le plus grand de tous les pics européens, sa taille pouvant atteindre 50 centimètres (quasi la Corneille) ! Le Pic noir est assez solitaire, territorial et farouche. Il reste quasiment tout le temps en forêt et passe dans les parcs. On ne l’entend plus qu’on ne le voit !) : son tambourinage est très très bruyant et son chant aussi ! C'est vraiment le seul à avoir quelques vocalises.

 

Il a gagné la Dordogne il y a environ 10 ans par le limousin. Ses loges sont impressionnantes et servent aussi à d'autres animaux comme les chouettes ou des mammifères comme les Martres d'Europe !

 

Ecouter le Pic noir

 

Les Pics noir, rouge et blanc, comment les distinguer?

Le Pic épeiche

 

Il est plus petit que le Pic vert et le Pic noir. Il est moins farouche et se laisse observer aussi bien dans les espaces boisés que dans les villes riches en espaces verts, dans les jardins.

On le repère aussi  à son cri (un tchip ! très rapide et répété).

 

La couleur de son plumage (rouge, noir, blanc) est caractéristique.

Le mâle dispose d'un tâche rouge derrière la tête et la femelle non.

 

Le Pic épeiche est celui qui va tambouriner le plus en forêt. Mais attention à ne pas le confondre avec son homologue le Pic mar ci-dessous...surtout au printemps car les jeunes Pics épeiche lui ressemble, il faut donc regarder d'autres critères !

 

Le Pic mar

 

La couleur de son plumage (rouge, noir, blanc) est elle aussi  caractéristique. Sauf que le mâle dispose d'une calotte rouge sur la tête (le Pic épeiche, c'est derrière la tête).

Au printemps pour ne pas risquer de se tromper avec un jeune Pic épeiche, il faut regarder le dessous du ventre qui est d’un « rose sale » avec des nervures noirs et la couleur s'estompe  en remontant sur le ventre.

Ce pic tambourine peu, d'ailleurs son bec est moins fort que celui du Pic épeiche. Par contre le Pic mar dispose d'un chant-cri que l'on peut entendre en forêt.

 

Ecouter le Pic mar

 

Le Pic épeichette

 

La couleur de son plumage (rouge, noir, blanc) est elle aussi caractéristique.

Le pic épeichette, comme son nom l’indique, ressemble énormément au pic épeiche, mais est beaucoup plus petit (de la taille d’un Moineau domestique) . C’est d’ailleurs la plus petite espèce de pic de toute l’Europe. Très discret. Furtif, il adore vivre dans les forêts, dans les haies et parfois dans les parcs. Il ressemble au Pic mar en plus petit, la calotte rouge du mâle permet de le distinguer de la

femelle.

 

 

 

Ecouter  et voir le Pic épeichette

 

Comment favoriser les pics chez moi? Notre conseil :

C'est assez simple, il faut d'abord conserver des arbres morts ou sénescents, véritables gardes mangers pour eux. Ensuite diversifier les arbres de votre jardin et y mettant notamment des arbres fruitiers. 

En ce moment si vous voulez les observer et que vous avez une mangeoire, vous pouvez leurs mettre à disposition des noix un peu ouvertes, des noisettes, des quartiers de pommes...mais plutôt sur un plateau sur lequel ils seront plus à l'aise. Vous pourrez également y attirer les merles qui en raffolent !

EN AVOIR PLUS?  Plutôt que de longs discours nous vous proposons de visualiser de 4 minutes une petite vidéo que les Pics rouge noir et blanc ! 

Textes : Sylvain Wagner, Photos Didier Verger et Sylvain Wagner